L’elopement – une nouvelle façon se dire oui pour la vie

La Covid 19 a bousculé notre mode de vie. Des siècles et des siècles de traditions sont vite partis en fumée, notamment celui des mariages traditionnels. Aujourd’hui une nouvelle tendance, plus intime et plus en « misouk », prend de l’ampleur pour se dire oui : c’est l’elopement. Qu’est-ce que c’est et comment ça se passe ? On vous dit tout.

Pour mieux comprendre le principe il faut se pencher sur l’étymologie de ce mot peu commun. Le terme elopement vient de l’anglais « to elope » qui peut se traduire ici par « fugue amoureuse ». On cerne mieux l’idée du mariage en petit comité, en misouk comme on dirait ici. On oublie le mariage traditionnel qui réunit plus d’une centaine d’invités (la cousine de la matante de mémé, on connaît…), avec un elopement on convie uniquement ses témoins (voir ses parents et ses meilleurs amis quand même) et c’est tout !

Photo de Ihsan Aditya sur Pexels.com

Une tendance qui a sa place à la Réunion?

Il semble que ça soit en bonne voie ! Le mariage en misouk s’installe doucement mais sûrement sur les reliefs de notre île (cf @lapetitecreole qui nous raconte son mariage surprise en très très petit comité sur Instagram). Depuis l’année dernière, beaucoup de jeunes mariés se sont vus dans l’obligation d’annuler cérémonies et festivités pour célébrer leur amour. Une épreuve pour ceux qui s’étaient investis corps et âme dans la préparation de leur grand jour. Lassés d’attendre, certains couples ont décidé de se marier en tout petit comité pour respecter les restrictions sanitaires, histoire de sceller une bonne fois pour toutes leur union ! C’est là que l’elopement prend tout son sens. Sur Instagram, l’influenceuse et professeur de yoga Angélique Carter (@angeliquecarteryoga) a récemment posé pour l’agence de wedding planner Green Idylle, qui propose une nouvelle offre à son tableau de prestations : l’elopement !

Il est désormais possible de s’organiser un mariage en comité restreint et surtout dans le lieu de votre choix. Céline, wedding planer de l’agence nous explique: « Devant une cascade, au lever du soleil au Maïdo, ou encore à la pleine des Sables… la Réunion offre tellement de lieux incroyables pour se dire oui ! Pourquoi ne pas en profiter ?« . Une union (laïque) hors du commun, totalement orchestrée de A à Z par Céline et son équipe qui s’occupent de tout. Côté budget, on est gagnant avec l’elopement, puisqu’il est nettement moins important que pour un mariage classique,  » pas de décoration superflue (on a déjà le panorama pour ça), pas de repas par centaine à gérer, pas de salle à payer. Chez Green Idylle on compte 1090€ pour le forfait de base, pour un pack plus complet (organisation/célébration/photo/vidéo, etc) comptez 1690€ « .

Attention toutefois, l’elopement n’a rien d’officiel aux yeux de la loi, pour un mariage reconnu par l’état il faut passer par la case mairie !

En aparté : fondée par Anne et Céline, Green Idylle est une agence de wedding planner pas comme les autres. L’idée ? Proposer des mariages qui respectent l’environnement (eh oui, en général un mariage c’est pas ce qu’il y a de plus écolo…). Pas de feux d’artifices ni de lâcher de lanterne au dessus du lagon, pas de nourriture à profusion, pas de plastique, pas de décoration superflue usant et abusant du ballon de baudruche… Que du bon, du chic et de l’éthique pour une union d’amour en toute harmonie avec notre belle île intense.

-Pour toute demande concernant un mariage forfait Elopement vous pouvez contacter Céline par email : celine@greenidylle.com

Plusieurs avantages à ce mariage pas comme les autres

L’ elopement, ou la fugue amoureuse comme on pourrait le nommer en français, a bien des avantages. Premièrement, il peut s’organiser absolument où on veut. Dans son salon, dans le jardin fleuri de mémé, sur la plage ou au bord de la rivière ! Tout dépend bien entendu du goût de chacun (et de la météo). Le coût est aussi avantageux, quand on sait qu’un mariage traditionnel peut coûter des dizaines de milliers d’euros: l’elopement, lui, s’adapte à votre budget, même au plus petit. Le vrai plus (on ne va pas le nier), c’est d’éviter les esclandres familiales ! Pas de disputes entre cousines fâchées depuis belle lurette, pas de tonton qui a trop abusé sur le rhum, pas de tatie râleuse sur la qualité du buffet… Ça fait réfléchir non ?

Photo de Orione Conceiu00e7u00e3o sur Pexels.com