Rencontre avec Amy.K, styliste réunionnaise

De l’art de coudre des épluchures d’orange à confectionner des robes pour Miss Réunion

Si vous ne connaissez pas Amy, vous avez pourtant sans doute déjà pu admirer son travail. Et pour cause, elle a eu l’occasion d’habiller nos reines de beauté ! La jolie robe rouge que portait Ambre N’guyen ? Signée Amy.K. La robe portée par Audrey Chan Pao Kan ?… signée Amy.K. La robe bleue portée par Morgane Soucramanien ?… vous connaissez la réponse.

Cette passionnée de mode a accepté de répondre à nos questions, entre coups de ciseaux, points de couture, séance photo de grossesse, stylisme d’un clip vidéo, et bien d’autres. Et on lui dit merci car elle mériterait sans doute un bon moment de repos. Pour la petite histoire, nous avions contacté Amy il y a quelque mois mais elle travaillait sur un gros projet. Alors, comme tout vient à point à qui sait attendre, nous avons attendu ! Et devinez qui a habillé non pas une, non pas deux, … mais les 12 prétendantes au titre de Miss Réunion cette année ?

Robes confectionnées par Amy.K

Retour sur les coulisses de ce projet :

“Ce projet restera gravé à jamais dans ma mémoire ! Il me tenait à cœur et me trottait dans l’esprit depuis quelques années. Mais je ne me sentais jamais prête à faire le grand saut. Mais, cette année, je me suis jetée à l’eau. Et je l’ai fait tout simplement. Sans penser à rien d’autre que le faire. Ça a été dur, un réel défi. Gros volume, courts délais, rythme soutenu, ourlets, retouches de dernière minute, perles à placer sur les robes… Les robes devaient être prêtes au lendemain du premier essayage ! Résultat des courses :  je n’ai pas beaucoup dormi ce soir là ! Mais avec le recul, c’était un bon (gros) stress ! Et puis, je suis très contente du résultat ! Les filles ont été très agréables durant les essayages (j’étais, je pense, plus stressée qu’elles) et le comité s’est montré compréhensif et à l’écoute. C’est un beau projet dont je suis très fière. Il faisait partie de ma ‘Bucket list’ donc je peux mourir tranquillement maintenant !”

C’est en terminale qu’Amy touche à une aiguille et du fil pour la première fois. Non, elle n’est pas tombée dedans « toute petite ».  Elle a débuté via un projet des plus surprenants : coudre des épluchures d’orange. 7 ans plus tard : elle confectionne des vêtements et accessoires pour mettre en valeur les réunionnaises. Une vraie success-story.

“Je suis très créative j’ai besoin de me renouveler sans cesse. J’ai un appétit créatif gargantuesque donc je prévois énormément de choses pour la suite !”

Mais pour les plus curieux, il faudra s’armer de patience. Comme dit le proverbe “fé pa la bou avan la pli” : Amy ne parle jamais de ses projets avant qu’ils ne soient complètement finalisés ! Mais elle nous révèle qu’elle travaille sur “deux collections qui lui tiennent énormément à coeur”. On n’en saura pas plus…

Des créations locales, par une réunionnaise pour les réunionnaises (mais pas que !)

Pourquoi chercher ailleurs quand notre île regorge de talents ? Avec Amy, on opte pour une mode équitable, locale et originale. Sa source d’inspiration ? La Réunion. Elle avait même créé une robe de soirée inspiration tenue traditionnelle de Maloya. Oui, vous avez bien lu : robe de soirée maloya.

J’aime travailler sur des pièces atypiques, originales. Je suis très engagée quand il s’agit de mon île, de mes origines.

« Je trouve toutefois qu’il manque un peu de folie dans l’offre vestimentaire à La Réunion. Il manque une certaine ‘identité Réunionnaise’. Et puis, on ne peut pas vraiment parler de produit 100% réunionnais. Par exemple, à La Réunion, les tissus utilisés pour les robes traditionnelles de maloya sont fabriqués à Madagascar. J’aimerais beaucoup travailler là-dessus pour proposer quelque chose de différent et avoir une pièce qui transpire La Réunion, de la matière première à l’exécution. » 

Pour Amy.K, les vêtements c’est seconde main et seconde vie !

Récemment, la team Réunionnaises.com a organisé un vide-dressing. Le principe : vendre des vêtements ou accessoires que l’on ne porte plus. Quand on lui demande ce qu’elle préfère entre seconde main et seconde vie, vous devinez peut-être la réponse : les deux.  « Pour ma consommation personnelle, j’aime beaucoup le seconde main. Cela permet d’avoir des articles qui ont déjà eu une histoire, une vie… mais étant créatrice, je ne peux m’empêcher d’y apporter des modifications pour que le vêtement me plaise à 100% ! C’est plus fort que moi ! »

D’ailleurs, pour la petite anecdote, lorsqu’une robe créée par Amy reste trop longtemps dans son atelier, la « fièvre créatrice » finit toujours par prendre le dessus et une robe en devient une nouvelle !

Quand Amy rime avec baby

En février, elle lance son e-shop. Elle y propose des collections en lien avec des événements phares : Noël (avec des décorations pour votre sapin !), Saint-Valentin, fête des mères mais sa créativité est sans limite ! Elle a aussi voulu faire plaisir aux tout petits. Une collection bébé ‘BABY COLLECTION’ est donc née : bavoir, hochet et porte tétine.

Alors, on sait où vous allez en venir : qu’en est-il des hommes ? C’est une question qui revient souvent et qui fait sourire Amy : « Pour le moment, mon public est purement féminin, c’est difficile pour moi de me projeter sur une collection homme ! Mais mon travail évolue constamment et il est vrai que je me suis posée la question durant plusieurs mois… un jour pourquoi pas. « 

Des vêtements, des accessoires et surtout DU PRATIQUE.

Ok, Amy propose des vêtements mais avant d’être créatrice de mode, elle est avant tout utilisatrice. Elle a donc souhaité proposer des accessoires à son image mais surtout utiles. Lingettes démaquillantes, bandeau, robe-serviette de bain, turban pour cheveux, chouchous (scrunchies), cabas réversibles, … et évidemment des masques en tissu (accessoire sanitaire dont on ne peut plus se passer).

Quand on parle de mode, on a aussi envie de penser à utilité et confort. Pour Amy, le plus important pour ses créations destinées à ses clientes : mode doit rimer avec confort. D’ailleurs, pour la créatrice : c’est le vêtement qui s’adapte au corps et non l’inverse ! Elle nous confie tout de même qu’elle est personnellement prête à souffrir pour être belle le temps d’une soirée (qui ne l’est pas ?) mais qu’elle n’imposera jamais cela à ses clientes.

Normaliser les poches dans les robes et jupes : on dit oui !

Pour Amy, les poches c’est sacré ! Elle en met dans toute ses créations mais généralement, les clientes finissent par lui demander de les enlever.

« Je trouve ça tellement important surtout à notre époque où tout le monde sort son portable pour tout mettre en story !  Mais je prévois de démocratiser les robes de soirée avec des poches ! »

Question sans détour : peut-on vivre de ce métier à La Réunion ?

« Oui on peut en vivre mais il faut être très très patient et beaucoup travailler ! La crise sanitaire actuelle ne facilite pas du tout les choses surtout dans ce domaine mais quand on aime, on fait tout pour que ça marche.« 

Plutôt…

On a décidé de s’amuser avec Amy et lui proposer des ultimatums…

  • Sac ou pochette ? Sac
  • Jupe/robe ou pantalon ? Jupe/robe, bien sûr !
  • Lunettes de soleil ou chapeau ? La réponse semble moins évidente… lunettes de soleil… chapeau… les deux !
  • Ne plus jamais utiliser une machine à coudre ou ne plus jamais pouvoir porter tes créations ? Encore une question difficile pour notre créatrice ! Réponse : ne plus jamais utiliser de machine à coudre car elle pourra tout de même faire des robes à la main. Visiblement, elle n’a peur de rien !
  • Ne plus pouvoir porter de tons neutres ou ne plus pouvoir porter de couleurs ? La vie est tellement belle en couleur !

Question bonus : quel serait l’accessoire mode qui définirait le plus une réunionnaise ?

« Je dirai le sac CABAS XL : car j’adore les cabas ! Puis, il y a tellement de choses à faire sur l’île, qu’on ne sait jamais où l’on vas atterrir à chaque périple donc je pense qu’un grand cabas avec tout le nécessaire serait un bon indispensable à toute réunionnaise (ndlr : Amy a tout de même hésité avec la capeline) « 

Envie d’une création sur-mesure ? Vous savez qui contacter !

www.amyk.fr / Instagram : @amyk_official